Blog Love Com  Accueil  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 une petite histoire de démons :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
teppei
New fan
New fan
avatar

Sexe : Féminin
Age : 25
Messages : 14
Inscrit le : 20/11/2008

MessageSujet: une petite histoire de démons :D   Jeu 20 Nov - 14:28

alors voila le début d'une histoire que j'ai commencé a écrire . tous les personnages sont fictifs .. donc .. désolé s'il y a une quelconque ressemblance avec des gens réels.


Coupable :
chapitre 1 : Tsukiyo


Qui a déjà prétendu d'être sure que les fantômes n'existent pas ? La plupart des gens ne croient que ce qu'ils voient. Mais pour moi, les gens ne voient rien, ou ne veulent rien voir. Je m'appelle Xiao Yu. Je suis née en Chine, mais je vis au Japon depuis quelques années. L'indifférence des gens ou leur capacité à être aveugle, me rend nerveuse et différente. Mon grand-père, Jun Tao, m'a transmit un héritage plutôt inquiétant. Je les vois, tout autour de nous. Je les sens si froids et doux à la fois. Je chasse les mauvais et protège les bons. Je les voyais déjà quand j'étais petite, ma mère, morte il y a quelques années, le voyait aussi, ainsi que mon grand-père et tous mes autres ancêtres.
Je vois les fantômes, et je peux également sentir le regard des autres élèves de mon âge, au lycée, se poser sur moi. Ce n'est pas des fantômes dont j'ai peur. Je n'ai pas à les craindre. Je suis simplement effrayée de traverser un couloir, grouillant d'êtres de mon âge, tous différents et normaux à la fois. Je n'ai que trois amis. Mais ils me suffisent. Eux aussi sont aveugles. Mais ils écoutent, ils sentent qu'ils sont là observant le monde humain.
Je vis chez mon grand-père. Il m'aide, dans les moments obscurs de ma vie, à accepter mon destin. Sera-t-il glorieux ou pathétique ? Le destin n'est pas écrit. C'est nous qui le gravons dans l'ère du temps, à chaque secondes passées. En cet instant, je vois ma vie défiler devant moi. En particulier, je revois, ces derniers mois où ma vie a changé.


Je me souviens du début du primptemps, avec ses cerisiers en fleurs et leurs odeurs. C'était comme une immense joie qui régnait à l'intérieur de moi, lorsque je traversai une allée, entourée par ces cerisiers. Mes trois amis, Natsumi, Takeshi et Eikichi m'entouraient, diffusant leur bonne humeur et leur joie à quiconque les croisait.
Natsumi n'était pas très féminine, et Eikichi, un sportif de haut nivaux qui dut arrêter les compétitions à cause d'une opération aux genoux, lui répétait sans cesse :
" Ton costume d'étudiante te vas de mieux en mieux ! Serais-tu enfin devenu une vraie fille ? "
Takeshi, lui, n'était pas quelqu'un de bavard. Il était assez sarcastique, ce qui lui procurait l'immense privilège d'avoir un atout dans notre lycée. Il était mon meilleur ami. Notre amitié était ce que nous avions de plus chère et nous la protégions jalousement, pour que même les événements futurs ne nous la brisent pas. Mais encore à cette époque nous ne savions pas le nombre d'erreurs que nous allions commettre.
Peut être si j'avais eut le pouvoir de revenir en arrière rien ne se serait passé ainsi...Du moins pas aussi lourdement, car le décès d'un être cher, est la chose la plus triste qu'il soit.
Je me souviens du début du printemps avec ces cerisiers en fleurs et leurs odeurs. C'était comme une immense joie qui régnait à l'intérieur de moi, lorsque je traversai une allée, entourée par ces cerisiers. Mes trois amis Natsumi, Takeshi et Eikichi m'entouraient, diffusant leur bonne humeur et leur joie, à quiconque les croisaient. Natsumi n'était pas très féminine et Eikichi, un sportif de haut niveau, qui du arrêter les compétions à cause d'une opération au genoux, lui répétait sans cesse:
"Ton costume d'étudiante te va de mieux en mieux ! Serais - tu enfin devenu une vrai fille ?"
Takeshi, lui, n'était pas quelqu'un de bavard. Il était assez sarcastique, ce qui lui procurait l'immense privilège d'avoir un atouut dans notre lycée. Il était mon meilleur ami. Notre amitier était ce que nous avions de plus cher et nous la protégions jalousement, pour que même les évenements futur ne nous la brisent pas. Mais encore à cette époque, nous ne savions pas le nombres d'erreurs que nous allions commettre. Peut-etre, si j'avais eu le pouvoir de revenir en arrière, rien ne se serait passé ainsi... Du moins, pas aussi lourdement, car le décès d'un être cher, est la chose la plus triste qu'il soit.
Nous étions donc, au mois d'avril. Le mois de la rentrée des classes. Nous voulions, comme l'année précédente, être tous dans la même classe. Nous avions fait un grand détour pour pouvoir admirer les cerisiers en fleurs du parc Ueno. En réalité, nous voulions éviter la rentrée. Au lycée, nous étions considéré comme des personnes étranges. Arrivés devant notre école, nous retînmes notre souffle, et le verdict tomba. Natsumi et Eikichi furent dans la même classe et Takeshi et moi étions ensemble. Même si nous avions espéré être tous ensemble, nous étions heureux d'être avec au moins l'un de nous. L'insousciance nous avait envahi, à un tel point que, courant sur les pavés de la cour, je trébuchai. Takeshi retint un rire et pouffa, ce qui ne m'échappa pas. Il m'aida à me relever, et nous dîmes au revoir à nos deux autres amis, qui s'éloignèrent dans le sens opposé.


vous en pensez quoi du début ?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorine
Petit(e) fan
Petit(e) fan
avatar

Sexe : Féminin
Age : 22
Messages : 221
Inscrit le : 24/04/2008
Localisation : Dans le 9.3

MessageSujet: Re: une petite histoire de démons :D   Ven 21 Nov - 19:13

Je trouve que ça ressemble à "Bleach" avec cette personne qui peut voir les morts et qu'elle les protège ou les chasse ahaa (j'espère que du développera ce point dans ta suite) .J'aime bien aussi le coté nostalgique de ton histoire.Et donc j'espère que tu trouvera le temps d'écrire la suite et qu'elle sera aussi bien que le début flux (mais s'il te plaît relit toi car tu a répété un paragraphe deux fois yspace ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura
Miss SchokoBons
Miss SchokoBons
avatar

Sexe : Féminin
Age : 28
Messages : 2671
Inscrit le : 10/09/2007
Localisation : Bordeaux

-» Post-scriptum
Un souhait : Aller au Japon
Groupe : Staff

MessageSujet: Re: une petite histoire de démons :D   Ven 21 Nov - 19:48

J'aime beaucoup ta façon d'écrire, j'ai l'impression d 'entendre une voix me narrer l'histoire ^^
En tous cas, ça accroche.
Tu as bien mis en place des mystères et ce retour vers le passé j'en raffole.
Bref j'espère vraiment que tu continuera ce fanfic =D

ps: uh oui en effet l'avant dernier paragraphe est en double ^^

______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
teppei
New fan
New fan
avatar

Sexe : Féminin
Age : 25
Messages : 14
Inscrit le : 20/11/2008

MessageSujet: Re: une petite histoire de démons :D   Dim 23 Nov - 21:45

Cette première journée me parut interminable. Je ressentais quelque chose d'étrange. Un frisson dans le dos, une goutte de sueur sur le front, le cœur battant, j'étais malgré moi aux aguets. Il y en avait un juste là, parmi nous, jouant avec moi. Il virevoltait autour de moi, me donnant le tournis. Il avait envahit mon esprit et mes yeux ne pouvaient s'en défaire. Mon meilleur ami s'aperçut très vite de mon mal être, et, détourna mon regard du fantôme. Mais celui-ci recommença. Il effleurait ma peau qui frissonnait à son contacte glacé et traversait mon corps, bousculant au passage, mon esprit. Au bout d'une dizaine de minutes, il s'arrêta enfin. Il se posta devant moi, et, contre toute attente, il m'adressa la parole :
« Tu m'épates ! C'est bien la première fois que quelqu'un arrive à me voir ! »
Je restai bête. Je ne savais pas si je devais répondre ou non. Il eut très vite compris que j'aurais eut l'air dérangée si jamais j'avais répondu de vive voie. Il me toisa un instant, puis entra dans mes pensées. A ce moment, mes yeux se fixèrent sur le tableau. Sa voie résonna dans ma tête et il commença la conversation :
« Très bien miss fantôme ! Comment se fait-il que tu puisses me voir ?
- Je n'en ai aucune idée ! Lui répondis-je. Je peux vous voir depuis ma naissance. C'est en quelque sorte un don de famille.
- Je vois... Mais fais attention. Le destin n'est pas comme une ligne droite. Il est plein de méandres, de nœuds et d'obstacles. A bientôt miss fantôme ! »
En quelques secondes, il disparut de mon esprit, comme de la salle. J'étais quelques peu intriguée par ce fantôme. Mais au bout de quelques minutes, se fut à peine si je me souvenais des mots qu'il avait prononcé. Je fixai ma montre. Il ne s'était écoulé que quinze minutes. Je comptais chaque seconde, chaque minute, me demandant quand se serait la fin. Je jouais avec mon stylo a bille, je gribouillais sur ma feuille, essayant de déchiffrer les formes bizarres que j'avais dessiner. Mais rien n'y faisait. J'étais impatiente de sortir et tout me ramenait à cette idée. Au bout d'un moment, Takeshi m'envoya un mot, sur un bout de papier bien plié.


« T u m'a semblé un peu étrange ! Que s'est-il passé ? un fantôme ? »



Ce petit mot me fit sourire, bien que je n'eus aucune envie de me remémorer ce que ce fantôme m'avait dit. Je décidai de lui répondre avec ma plus belle écriture, histoire de le faire patienté.

« hé oui ! Encore un fantôme ! Je te raconterai après la classe ! »

Mon écriture vraiment déplorable le fit sourire. Il me regardait avec ses yeux malicieux et je lui tirai la langue. Il me fit alors signe de la rentré sous peine de me la coupé.
Encore une demi-heure. J'observai alors ma classe. Tous les mêmes. Insouciants, ignorants et pourtant si tranquilles. Je me souvins alors du nombre de fois, où j'avais espéré ne plus voir les fantômes.
Soudain, la porte de la salle s'ouvrit et claqua, laissant passer un courant d'air froid. Quand ce léger vent m'atteignit, un murmure glacial me parvint. Il me disait :
« Il est là. Tout près. »
Je frissonnai d'effroi. La sonnerie retentit. Je poussai un soupir de soulagement et sortit de la salle en courant, oubliant Takeshi et les autres. Je me précipitai chez mon grand père. Quand celui-ci me vit entrer essoufflée, il me demanda avec ironie :
« Bah ! Qu'est ce qui t'arrives ? T'as vu un fantôme ?
- Grand-père ! Ce n'est pas drôle ! Rétorquai-je
- Bon. Dis moi ce qui ce passe. Dit il assit devant la petite table basse du salon, avec son kimono noir, en train de fumer, apparemment fier de sa blague qui n'était pas dôle.
- Je crois qu'un mauvais esprit ne rôde pas loin. Dis-je en m'asseyant en seiza de l'autre côté de la table.
- C'est bien ce qu'il ma semblé comprendre.
- Comment ça ? Demandai-je stupéfaite
- Je l'ai vu ce matin. Il rôdait dans le parc Ueno. Et cet après midi je l'ai vu a deux cent mètres de ton lycée. Avoua mon grand-père
- A ton avis, que veut-il ? Questionnai-je curieuse.
- Hé bien je ne sais pas. Attendons un peu et observons-le. Ensuite nous pourrons éventuellement envisager de le chasser. M'expliqua-t-il.
- D'accord. A partir de maintenant je serais sur mes gardes.
- Oui. Mais n'essaies pas de le chasser seule. »
Il sortit alors une petite boite en jade, aux bordures finement dorées. Sur le couvercle y était gravé un symbole que je ne connaissais pas. Je reconnu aisément le symbole de l'infini surmonté de deux formes sinueuses. Sur les quatre coins de la boite, se dessinait quatre cercles. Je jetai un regard suspect sur cette boite. Il l'ouvrit.
« Voici une carte. La première que tu dois savoir utiliser. Me dit-il.
- Quoi ? Grand-père, à quoi va-t-elle me servir ?
- J'y viens ! Poursuivit-il en grommelant.
Il éteignit sa cigarette, et croisa ses bras autours de sa poitrine, toisant la carte qu'il avait délicatement posé sur la table.
« Cette carte, reprit-il, va te permettre de commencer à maîtriser tes pouvoirs...
- Mes quoi ? Le coupai-je exaspérée
- Laisse-moi finir ! On dirait ta mère à te voir comme ça ! Cria Jun Tao. Bon, reprenons. Tu as quel âge ? Ah oui ! Quatorze ans ! Je disais donc, il est maintenant temps que tu t'entraines pour développer tes pouvoirs. Cette carte te servira, dans un premier temps, à maitriser tes pouvoirs de défense. »
Je restai médusée. Tout ce que je trouvai à répondre fût :
« Grand-père, j'ai dix-sept ans ! »
Je pris la boite, y rangea la carte et emportai tout ça dans ma chambre. Je m'allongeai sur mon lit, regardant dans le vide. Je voyais déjà les fantômes étant petite et, voilà que, plus de dix ans après, mon grand-père m'apprenait que j'avais des pouvoirs. Je pris conscience à ce moment là, que, ma vie avait commencé à changer. Je compris également que ce mauvais esprit devait être très puissant et que la moindre tentative serait pour le moment un acte de suicide.
Tout à coups, le visage de Takeshi me vint à l'esprit. Il me regardait avec ses grands yeux en amande, l'air de me dire « Tu ne m'aurais pas oublié par hasard ? ». Je sursautai de mon lit en hurlant et sautant partout, folle de rage contre moi-même. Je pris mon sac et partit de chez moi. Je courus aussi vite que je le pouvais, manquant de tomber à chaque marche qui se présentait devant moi. Quand j'arrivai chez mon meilleur ami, sa mère me dit qu'il était partit au parc qui se situait devant chez lui. Je m'en allai immédiatement le rejoindre. Quand je fus enfin sur les lieux, je vis Takeshi sur une petite balançoire, le sourire aux lèvres.
« T'en as mis du temps ! Me fit-il remarquer.
- Tu aurais pu m'appeler ! Rétorquai-je.
- Je préfère te donner mauvaise conscience ! dit-il en riant. Au moins tu t'es souvenus qu'on devait sortir, c'est déjà ça ! Petite tête va ! »
Il se leva et pris mon sac. Cette journée fut l'une des plus mémorables de ces derniers mois. Nous marchions l'un à côté de l'autre, en riant. Nous avions marché pendant une bonne heure, quand nous arrivions au parc Ueno avec ses cerisiers en fleur. Nous nous installâmes tous les deux l'un à coté de l'autre, contre l'un des cerisiers. Nous restâmes silencieux un moment, puis il commença la conversation :
« Alors ? Demanda-t-il
- alors quoi ? Répondis-je
- c'était quoi ce matin ?
- un fantôme. Apparemment, il y aurait un mauvais esprit pas loin... Lui avouai-je
- Fais attention alors ! A partir de maintenant, je te raccompagnerais chez toi. Je ne veux pas que tu rentres seule. Dit-il avec un ton solennel.
- Ne t'en fais pas je sais me débrouiller toute seule.
- Justement non ! »

Un silence pesant s'abattit alors. Nous regardions les fleurs qui s'envolaient avec le vent et profitions de ce silence pour réfléchir. Au bout de quelques minutes, je reprit :
« non mai franchement. Donne moi un bon exemple de fois où je n'ai pas pu me débrouiller seule !
- très bien. Tu te souviens de l'année dernière ?
- bien sur que je m'en souviens !
- tu te souviens quand tu m'as demandé de l'aide parce que tu étais trop nulle en math pour avoir ton examen ?
- ah non ! ça ne compte pas !
- d'accord, alors le jour où j'ai dût te porter jusque chez toi parce que tu étais tombé d'un trottoir en te foulant la cheville ?
- ça ne compte pas non plus !
- hé ! là, tu triches ! »
un vent commença à se lever, et une ambiance morne avait envahit les alentours. Il n'y avait plus personne, sauf Takeshi et moi. Un froid remplissait l'air. C'est alors que je compris ce qui se passait. Je regardais tout autour de moi, observant avec attention le moindre mouvement. Les nuages s'assombrissaient et le vent fut de plus en plus fort. Les arbres frémissaient et le bruit remplaça le silence.
« Il est là ! Murmurai-je »
Takeshi était aussi tendu que moi. Il guettait le moindre son. Nous étions dos à dos au millieu du parc, inquiets. Takeshi pris ma main droite et cria :
« Cours !! »


je suis vraiment désolé pour le paragraphe écrit en trop XD je ne sais plus ou est ma tete elle est plus sur mes épaule !!!! :.14:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une petite histoire de démons :D   

Revenir en haut Aller en bas
 

une petite histoire de démons :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lovely Complex :: Divers :: » Fanfics/Fanarts :: Fanfics-